Les contributions déposées

Retrouvez ci-dessous les différentes contributions déposées. Vous avez la possibilité de les filtrer en cliquant sur les boutons en première ligne. Chacune de ces idées peuvent être commentées : n’hésitez pas à rebondir et apporter des précisions ou nuances aux contributions !

Limiter la polution visuelle

N°45

|

Proposée par Ambroise Leporcher

|

Le lundi 1 mars 2021 à 06h53

Bonjour,
Ce que je souhaite simplement avec ce projet c'est de limiter la polution visuelle. Pour cela une absence de publicité sur les routes en périphérie pour se concentrer sur le paysage ou plutôt sur la route. Ensuite l'absence de publicité en centre ville afin de ne pas se sentir agresser en se baladant. Enfin une obligation des publicitaires de respecter une charte graphique prédéfinie afin d'avoir une harmonie entre les affiches et donc se sentir plus à l'aise dans sa ville tout en développant l'informations de nos petits commerces.

Merci d'avance

Soyez le premier à commenter ce sujet

La publicité nuit à la planète, on le sait !

N°44

|

Proposée par Bérangère Notta

|

Le dimanche 28 février 2021 à 21h15

La violence imposée par l’affichage publicitaire est réelle car nous n'avons pas la liberté de réception. Impossible d'utiliser l'espace public sans être soumis à des agressions visuelles générées par la publicité.

Le plus triste étant l'apparition il y a 2 ans des panneaux publicitaires numériques animés. A l'heure de l'urgence climatique, il est inacceptable de voir de l'énergie consommée à des fins publicitaires, sans compter le coût écologique de fabrication puis gestion en fin de vie de ces ogres.

Pour communiquer avec ses habitants, la ville de Rennes dispose de moyens existants et sains comme le magazine de la métropole.

Pour les commerçants locaux, il existe toutes sortes de guides, nous n'avons pas non plus besoin de ce prétexte pour garder des affichages publicitaires enlaidissant l'espace public.

D'autres villes l'ont fait, ça demande du courage mais puisque le dialogue est ouvert, je suis sûre que la ville peut faire un grand pas vers l'avenir en supprimant ces horreurs.

Et je suis preneuse de chiffres pour comprendre l'enjeu de ces affichages dans les contrats avec Clear Channel et l'impact financier que peut avoir sur la ville une décision radicale.

Merci pour cette consultation.

Commentaire par JEGA Sophie | Le lundi 1 mars 2021 à 15h48

Tout est dit. Vous avez mentionné tous les points importants, qui montrent la nécessité absolue de se défaire de cette pollution inutile. En premier lieu, les panneaux numériques animés.

Concurrence déloyale

N°43

|

Proposée par Adeline Parenty

|

Le dimanche 28 février 2021 à 14h05

La photo utilisée dans "Rennes Métropole magazine" à propos de cette consultation publique illustre l'un des problèmes que posent les espaces publicitaires dans l'agglomération : ce sont avant tout des publicités pour de grandes marques, des multinationales ou des supermarchés, voire de grosses agences immobilières.
De ce fait, les espaces publicitaires et panneaux qui jalonnent la ville ne contribuent en rien au développement économique local.
Réduire l'espace accordé aux publicités des grandes entreprises permettrait de ré-équilibrer un rapport de forces déjà très inégal.

Soyez le premier à commenter ce sujet

Casser un cercle vicieux

N°42

|

Proposée par Adeline Parenty

|

Le dimanche 28 février 2021 à 14h05

Les espaces publicitaires, dès lors qu'ils existent, demandent à accueillir des publicités.
On l'a vu pendant le confinement : comme beaucoup moins d'entreprises finançaient des affiches, la société qui gère ces espaces - notamment dans les abribus - s'est mise à afficher des messages du genre "on espère vous revoir bientôt".
Et en ce moment, une grande majorité d'espaces sont occupés par des messages de la ville de Rennes, sur le coronavirus, pour encourager les achats dans les commerces de proximité, etc. Comme si tout valait mieux que des espaces vides.
Réduire le nombre de panneaux et d'espaces à remplir par des publicités, c'est aussi réduire cet effet de "page blanche à remplir absolument, quoi qu'il en coûte"... sans oublier que la multiplication des panneaux rend "aveugle" aux panneaux.

Soyez le premier à commenter ce sujet

Publicité solidaire

N°41

|

Proposée par Céline Lefeuvre

|

Le lundi 22 février 2021 à 08h59

Sur la question de l’affichage publicitaire a des fins commerciales. Permettre à des artisans et commerçants de la métropole de pouvoir faire de la publicité à moindre coût de temps en temps ! Toujours les mêmes campagnes de publicité et toujours pour ceux qui en ont les moyens.

Soyez le premier à commenter ce sujet

Rennes écolo ? Passons de l'intention à l'action !

N°40

|

Proposée par Audrey L

|

Le dimanche 21 février 2021 à 17h57

Puisque notre municipalité nous a promis aux dernières élections que Rennes serait "à l’avant-poste d’une force de gauche sociale et écologiste", nous attendons bien sûr des actions concrètes à ce sujet. Il me semble évident que la publicité sur les lieux publics n'est écolo ni sur le fond ni sur la forme... il n'y a donc même pas à tergiverser ! Les panneaux lumineux ne sont pas écolo, c'est un fait, pousser les gens à la surconsommation pas davantage. Merci de ne pas transformer notre ville en "New-Shinjuku" ou "New-Times Square"... ce qui nous fait sourire cinq minutes quand on fait du tourisme à l'étranger, ne nous fait en réalité pas du tout rêver pour notre propre cadre de vie. Rennes est réputée pour sa qualité de vie, eh bien préservons-la en ne transformant pas notre ville en parc d'attraction publicitaire. Je suis personnellement d'avis d'interdire tous les panneaux publicitaires sur la voie publique, en commençant par ceux qui sont lumineux ou d'une surface excessive. Les seules "publicités" éventuellement utiles sont celles relatives à la vie de notre ville (expositions, évènements associatifs...). Il serait également judicieux de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour faire appliquer les lois qui existent déjà, comme par exemple celle interdisant aux magasins de laisser leurs vitrines allumées toute la nuit !

Soyez le premier à commenter ce sujet

Interdiction de la publicité sur l'espace publique

N°39

|

Proposée par David Vincent

|

Le dimanche 21 février 2021 à 11h49

La publicité sur l'espace publique devrait être interdite ou fortement restreinte. Il s'agit d'une pollution visuelle et d'une atteinte à notre libre arbitre qui ne peut avoir sa place dans l'espace public (car subit et non "choisit" comme à la télé, radio, internet, qui nécessite une démarche active).
Par ordre de priorité :
1_Interdiction de toute publicité ayant pour cible des enfants ou pouvant toucher des enfants (jeux/confiseries/chocolat...) et interdiction de toute publicité quel qu'elle soit aux alentours des établissement scolaires.
2_Interdiction de toute publicité sexualisant le corps humain (parfum, voiture, sous-vêtements...)
3_interdiction de toute publicité dont la vente est interdite au mineur (loto/produit pour fumer/...) y compris en vitrine ou aux abords des magasins (bureau de tabac/vente de vapotage...)
Enfin si la publicité doit rester autorisée, elle ne devrait concerner que des évènements/lieux culturel. Elle pourrait éventuellement indiquer la présence de magasins mais dans un rayon limité et sans promotion de produits.

Soyez le premier à commenter ce sujet

Arrêtons la pub privée

N°38

|

Proposée par Gladys

|

Le samedi 20 février 2021 à 02h26

A mon humble avis la publicité nous gâche la vue et nous pollue l'esprit . On focalise notre attention parfois sur ces grandes affiches qui prennent une place monstre. L'espace publique n'est pas un lieu qui doit servir les intérêts privés.
En effet dans un soucis écologique la publicité pousse fortement à la consommation en donnant des idées qui ne nous semblaient pas évidentes avant d'avoir vu la publicité en question. Cela sert donc les intérêts privés des grands groupes de marque qui redoutent d'inventivité pour tromper le consommateur et le mener là où il s'attend à être. Dans ce même soucis il faut bannir les tableaux lumineux ou énergivores car c'est tout simplement une aberration écologique.
Mais au lieu de pousser à la consommation , pourquoi ne pas plutôt mettre en avant des valeurs républicaines et fédératrices via des messages ou en mettant au jour des association locales ou des initiatives innovantes ?! Je trouve que l'espace publique est un lieu de rencontre qui a perdu en humanité et qu'il faudrait que les gens dans toute leur diversité puissent se reconnaître dans ce qu'ils voient dans la rue. Il pourrait s'agir concrètement de messages de tolérance, d'informations sur des sujets de société, de la mise en réseau grâce à la communication du nom des acteurs locaux etc etc.
Nous n'avons pas besoin de la publicité commerciale dans nos rues car les jeunes (plus gros consommateurs ) sont déjà assailli par les publicités sur les réseaux sociaux qui en plus sont beaucoup plus ciblées grâce à des systèmes de récupération des données. Aussi désormais avec internet, s'il on souhaite acheter un article, en trois clic nous trouvons ce que nous cherchons. On a plus besoin que la publicité vienne à nous.

Je ne peux en revanche pas me prononcer sur les moyens de financement et la contrepartie que cela impliquerait pour les citoyens. Mais je pense que cela mettrait du baume au coeur à beaucoup de gens de voir s'afficher des choses utiles plus que futiles .
On veut une société qui change et cela passe aussi par les idées et les valeurs qu'on nous inculte au quotidien. On ne peut répondre aux enjeux écologiques en permettant aux entreprises d'aller chercher le consommateur jusque sur les bancs des bus pour qu'il vienne dépenser son argent. C'est absurde.
Merci pour votre considération.

Soyez le premier à commenter ce sujet

Quelle publicité ?

N°37

|

Proposée par Edwige

|

Le vendredi 19 février 2021 à 02h46

La publicité de demain devrait être pauvre en énergie, ce qui signifie la fin de tous les panneaux vidéo, ainsi que ceux qui ont des composants électriques (pour changer de pub par exemple).
Elle ne devrait pas être agressive. Ce qui implique aussi une limitation de panneaux publicitaires dans l'espace public et privé.
Elle devrait prendre en compte l'environnement dans lequel elle est, pour s'y insérer et non pour la casser.
Il devrait y avoir plus d'équité pour que tous puissent avoir une visibilité, pas seulement les plus gros.
La publicité de demain doit tendre vers le moins. Moins de panneaux, moins d'énergie, moins de visibilité.

Soyez le premier à commenter ce sujet

Pour un principe de base d’interdiction de la publicité commerciale dans l’espace public

N°36

|

Proposée par Dominique Gamon

|

Le lundi 15 février 2021 à 19h01

Je parle ici de la publicité commerciale, soit en tant que telle, soit sous une forme déguisée de panneaux directionnels.

Je pense que l’on devrait partir de l’idée, en principe de base, que la publicité commerciale n’a rien à faire sur l’espace public. C’est une pollution, une pollution visuelle d’abord et une pollution de l’esprit également. C’est une agression, quelque chose qui nous est imposé, qui est intrusif : en bref, une inutilité toxique de la société de consommation, contre laquelle on commence à se rendre compte qu’il faut lutter.

Cette pollution vient contrecarrer tous les efforts qui sont faits pour embellir les villes, notamment les centres villes en les rendant plus humains et attractifs. On dirait que plus les centres villes s’embellissent, plus les entrées, abords de villes ou zones commerciales gavées de panneaux commerciaux s’enlaidissent ! Comme s’il fallait compenser !

La qualité du paysage est une vraie valeur ! Le paysage fait partie du patrimoine commun de la nation. Valeur économique aussi bien sûr, on le sait sur le plan du tourisme, on le sait pour l’attractivité vis a vis des habitants.

Mon souhait est que le futur RLPI prenne ceci en compte et banisse l’affichage commercial sous toutes ses formes..... Alors, dirons certain, on ne pourra plus rien retrouver ? Les mêmes sans doute qui pensaient ne plus pouvoir faire leurs courses sans distribution de sacs plastiques à la caisse. Mais si....on trouvera tout ce que l’on a envie de trouver : gps, google maps et autres sont notre quotidien....

Je n’exagère pas en disant que la France est défigurée par l’affichage commercial dans ses paysages : il y a là quelque chose d’indigne, quelque chose qui nous rabaisse.... on nous impose le roti de porc à 10,99€ en 4 par 3 !! Comme dit la chanson d’Alain Souchon : on nous prend pour des c..... alors qu’on est.....

Rennes est une ville qui fait d’ailleurs mieux que beaucoup d’autres villes sur ce plan, alors je ne peux qu’encourager la municipalité à aller beaucoup plus loin, à tracer la voie d’une ville plus humaine, plus belle et plus conviviale sans publicité !

Commentaire par Adeline Parenty | Le mercredi 17 février 2021 à 19h06

Tout à fait d'accord avec cette proposition. J'ajouterais qu'un certain nombre de publicités sont dangereuses dans la mesure où elles détournent l'attention des automobilistes et des cyclistes de la route, et d'autres parce qu'elles gênent la circulation sur les trottoirs, notamment pour les personnes ayant des poussettes ou les personnes en fauteuil roulant.